L’impact du Brexit sur le commerce international

Le Royaume-Uni est sorti tout dernièrement de l’Union européenne. Ce grand changement a créé une cascade de réactions surtout sur l’économie. Le commerce britannique est devenu indépendant. Quel est l’impact du Brexit sur le commerce international ?

Que pense faire le Royaume-Uni après le Brexit

Tout le produit britannique se retrouve sous l’aval de l’union pour les importations et exportations. La grande Bretagne se retrouve un peu en difficulté pour commercialiser ces produits. Il devra renouer des liens avec ces clients et fournisseurs. Deux choix s’offrent à eux. Le pays peut choisir de continuer sur les mêmes termes que l’UE ou le contraire. Dans les deux cas, son exportation prendrait un grand cout.
Son Premier ministre a fait beaucoup de commentaires sur le sujet. Le Royaume-Uni choisit des accords de libres-échanges. Ce pays est déterminé à continuer sur cette nouvelle lancée. Ces accords peuvent aboutir à de meilleurs sentiments entre les pays. Une chute de 14 % des revenus commerciaux est à envisager. En contrepartie, les autres pays verront leurs exportations réduites. La France par exemple verra chuter ces exportations de 11,3 % d’après l’expert. Londres reste ferme sur sa décision et assume les différentes conséquences qui suivent.

Impact du Brexit sur le commerce international

Contrairement à ce qui se passe avec l’Union européenne, le Royaume-Uni ne s’affiche pas sur les changements avec les pays en développement. Les pays émergents et les pays développés se trouvent à leurs avantages. Les accords commerciaux étaient basés sur l’UE et permettaient aux différents pays d’échanger leurs produits. Ces accords évitaient au pays en voies de développement les impôts sur leurs produits.
Par exemple, un exportateur de draps au Pakistan ne payera aucuns frais douaniers pour l’importation vers l’UE. Contrairement à lui, un Indien payera jusqu’à 12 % de frais sur son produit d’exportation vers l’Union européenne. Un accord de libre-échange peut donner jusqu’à 8 voire 13 % de bénéfice en termes d’augmentation des échanges. Etre membre de l’UE augmente les échanges de 37 %. Tous ces points rendent ce Brexit moins avantageux pour le Royaume-Uni.